Le lys bulbifère

Il protége des intempéries, facilite la reproduction des poules, nous aide à trouver un partenaire et est même un élixir de beauté: ici, vous pouvez apprendre beaucoup sur le lis bulbifère.
L'espèce de lys sauvage la plus répandue en Europe est le lys orangé (Lilium bulbiferum var. croceum). Il constitue une exception inodore parmi les nombreuses espèces de lys au parfum puissant. Il est fécondé par des papillons diurnes qui se posent sur l'un des pétales pour opérer. A la base de ces pétales se trouve ce qu'on appelle un nectaire. C'est là que le papillon introduit sa trompe pour parvenir jusqu'au nectar.
Le lys bulbifère (Lilium bulbiferum var. bulbiferum) a fait naître des légendes passionnantes. En Suisse, par exemple, on croyait que cette fleur attirait les éclairs lorsqu'elle se trouvait dans la maison. Les bulbes de la fleur, en revanche, avaient une aura positive. C'est la raison pour laquelle on glissait les bulbilles croissant à l'aisselle des feuilles de la plante sous les poules en train de couver pour favoriser l'incubation. Si, d'autre part, des personnes les portaient sur elles, elles remportaient du succès auprès du sexe opposé. Sans oublier que les bulbes du lys bulbifère donnaient un bon succédané de café. Les pétales servaient à fabriquer une peinture de couleur rouge orangé, et on en produisait également un élixir de beauté réputé efficace contre les taches de rousseur.
Le lys orangé (var. croceum) a encore d'autres noms dans la langue courante. Les noms vernaculaires en sont: lys safrané, lys orangé, lys faux safran, lys éclatant. Dans la vallée grisonne du Poschiavo, le lys est appelé «Flur da San Giuan» (fleur de la Saint-Jean) parce qu'elle est jetée dans les feux de la Saint-Jean le 24 juin pour se protéger des intempéries.

Autres sujets passionnants sur les lys