Quel est le point commun entre les perce-neige et les cigognes?

Les messagers du printemps sont nombreux. Ils nous montrent que le printemps est là. Dans le passé, ils étaient non seulement très attendus, mais aussi dûment célébrés.
Pourquoi le printemps était-il particulièrement bienvenu dans le passé?
Le cœur de nos ancêtres aussi battait plus fort quand ils voyaient les premiers perce-neige, crocus ou tulipes. C’est aussi qu’ils étaient plus dépendants que nous de la nature. En hiver, ils souffraient du froid et ne pouvaient pas importer simplement des denrées alimentaires comme nous.

Rien d’étonnant donc à ce qu’ils aient appréhendé la saison froide et qu’ils aient été soulagés au réveil de la nature. Ils accueillaient le printemps avec joie.
Comment on célébrait les messagers du printemps
Les Grecs et les Romains de l’Antiquité étaient eux aussi soulagés de pouvoir saluer les premières hirondelles, messagères du printemps.

Plus tard, et même jusqu’au XVIIIe siècle, les gardes des donjons de nombreuses villes européennes devaient annoncer l’apparition de la première cigogne.
On fêtait même la première fleur du printemps.

Et bien que cela nous paraisse exagéré aujourd’hui, dans de nombreuses régions, l’arrivée de la première fleur printanière donnait lieu à une sorte de fête spontanée dans les champs. Les gens se retrouvaient dans le pré, accrochaient la fleur sur un poteau et dansaient autour d’elle.

Nos messagers colorés du printemps

Afficher tout

D'autres sujets captivants sur le printemps